fbpx
Language
Currency

Article 2: Avantages et inconvénients de travailler avec des chutes. Premier retour d’expérience : nos propres chutes.

Dans l’industrie de la mode, les chutes sont probablement le premier matériau “éco-friendly” qui est à votre disposition. En fait, avant même d’être un matériau, elles sont un déchet que vous avez produit.

Pour concevoir nos sacs (dans le cas de We All Share Roots), nous achetons du cuir, ou une alternative végane comme le Piñatex, ainsi que des tissus, puis nous les découpons et utilisons les formes dont nous avons besoin. En conséquence, nous obtenons des chutes. Beaucoup de chutes. De minuscules petits morceaux et d’autres, longs et grands. Très vite, cela a fait sens pour moi d’essayer de les réutiliser au maximum afin de limiter nos déchets et de créer des gammes d’articles plus petits: pochettes, porte-monnaie, trousses de toilette, etc. Simple comme bonjour !

Eh bien, en fait, non, pas si simple… Imaginez un énorme carton rempli de déchets de tissu et de cuir. A l’intérieur il y a toutes les tailles possibles et toutes les couleurs. Pour trier tout ca, il faut commencer par avoir beaucoup de temps. Une par une, vous devez décider si la chute que vous avez dans la main peut devenir soit une pochette, soit un porte-monnaie, puis à quelles autres chutes de cuir vous l’associerez pour fabriquer le produit final (nos gammes reconditionnées sont composées de chutes de cuir, de shweshwe, de wax et de doublure, tous ces matériaux devant s’assortir pour former un joli produit!).

À partir de là, nous formons des petits paquets et comme notre production se déroule dans un bidonville, nous devons nous assurer que toutes les sélections que nous avons faites une par une seront comprises et cousues ensemble comme prévu.

Vous réalisez maintenant combien de travail et d’efforts il faut pour produire des articles uniques, dont le prix ne peut dépasser un certain niveau car au bout du compte il ne s’agit aux yeux du consommateur que d’un «petit article fait à partir de chutes», en dépit du temps et de l’attention que sa production a requis !

Je m’étais toujours demandé pourquoi tous les créateurs et entreprises de mode ne réutilisaient pas leurs chutes et, vu le travail et les contraintes, je peux maintenant comprendre.

Un autre obstacle est la grande variété de couleurs et de produits que vous obtenez. Initialement, quand je produis un nouveau sac, je m’assure d’avoir suffisamment de matériel pour fabriquer un certain nombre de ce même sac (bien que je ne fasse que des éditions limitées). Cela me permet de communiquer sur ce sac, d’organiser une séance photo, de le mettre en valeur sur les réseaux sociaux, de le vendre en ligne, d’avoir une certaine permanence du stock etc… Travailler avec des pièces uniques faites à partir de chutes est beaucoup plus compliqué. Il est assez difficile, par exemple, de les vendre en ligne à défaut d’avoir des photos professionnelles de ces pièces qui ne sont disponibles qu’en une seule unité et qui seront vendues à bas prix. Et en ces temps de Covid, où tout se fait désormais en ligne, ce n’est pas un petit détail croyez-moi.

Mais gardons aussi à l’esprit tous les avantages: l’organisation de la production peut prendre plus de temps mais les matériaux principaux n’ont quasiment pas de coût car ils sont «techniquement» considérés comme un déchet. Aussi, vous pouvez communiquer sur le processus de production et sur votre politique zéro déchet, non seulement vous vous sentirez bien 😉 mais vos clients, détaillants et partenaires pro apprécieront la démarche.

Et le dernier avantage et non des moindres, un produit unique est toujours très apprécié !

Étape suivante: travailler avec les chutes d’autres entreprises! Et si nous arrêtions d’utiliser de «nouveaux matériaux» pour nos principales gammes de produits et incorporons les chutes inutilisées d’autres entreprises? Je vous en dis plus sur les avantages et inconvénients dans un prochain chapitre!

Amicalement, Elise